ConseilsProcédure

Les critères pour choisir son avocat

Pour choisir son avocat, il est fréquent de faire confiance aux avis de son entourage ou à ceux publiés sur Internet. Si ces recommandations peuvent s’avérer utiles, il convient cependant de prendre un certain nombre de critères en considération avant de sélectionner l’avocat le mieux adapté à son affaire. Divorce MG fait le point.

Choisir son avocat : notions de base

Le choix de votre avocat dépend avant tout de la nature de votre affaire.

Avocat conseil ou avocat contentieux ?

Si vous souhaitez être assisté dans le cadre de la négociation d’un contrat ou accompagné pour la constitution de votre société, un avocat dont l’activité principale est le conseil, est préférable. A contrario, si vous envisagez d’agir en justice, il est fortement recommandé de faire appel à un avocat habitué des tribunaux.

Avocat généraliste ou avocat spécialisé ?

De la même façon, vous pourriez être amené à sélectionner un avocat généraliste ou au contraire, un spécialiste d’un domaine juridique particulier en fonction de l’affaire qui vous concerne.

Maîtrisant les problématiques du droit de la famille, l’avocat praticien de cette matière pourra vous accompagner tout au long de votre procédure et répondre à vos questions.

L’avocat spécialisé dispose, quant à lui, d’une connaissance approfondie d’un domaine juridique très spécifique. Il sera donc utile lorsque votre affaire est particulièrement complexe et nécessite une expertise de pointe. À noter qu’un avocat peut mettre en avant sa spécialisation lorsque ses compétences professionnelles ont été validées par un jury, et attestées par un certificat délivré par le Conseil national des barreaux.

Des compétences extra-juridiques

Un avocat compétent n’est pas uniquement un bon technicien du droit. Notamment dans le cadre des divorces, il doit également faire preuve de compétences humaines et relationnelles. Il doit ainsi être à l’écoute de ses clients et établir avec eux une relation de confiance propice à une bonne collaboration.

Bon à savoir : la formation des avocats

En France, tous les avocats possèdent le Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat ou CAPA. Pour passer cet examen, il doit par ailleurs disposer d’un master 1 en droit et suivre une formation pendant 18 mois. À noter que certains professionnels du droit peuvent bénéficier de conditions particulières d’accès à la profession.

Choisir son avocat : approfondissement

Dois-je forcément un avocat près de chez moi ?

C’est sans doute un critère secondaire lorsqu’on sélectionne son avocat. Le plus important demeure la compétence, l’adéquation avec ses besoins ou encore l’aspect relationnel.

L’expertise et l’expérience sont également fondamentales lorsque l’on choisit son avocat. Cependant, il est important de garder en tête qu’un avocat trop éloigné facturera sans doute des frais de déplacement. Il devra en effet se rendre au tribunal où est jugée votre affaire de divorce, ce qui engendrera des coûts à votre charge.

Des honoraires élevés sont-ils gage de qualité ?

Les honoraires sont libres. D’un avocat à l’autre, leur montant peut varier fortement. Et cela n’est malheureusement pas toujours représentatif de la qualité de leur travail. La taille du cabinet, la présence d’un grand nombre d’assistants, la réputation des associés sont autant de facteurs qui peuvent impacter les honoraires d’un avocat et donc sur le prix du divorce.

En tout état de cause, un avocat consciencieux vous présentera le montant de ses honoraires dès le premier rendez-vous. Il peut ainsi vous proposer un tarif au forfait ou bien en fonction du temps passé selon un taux horaire défini. Depuis 2015, avant de débuter sa mission, votre avocat doit vous remettre une convention d’honoraires. Ce contrat, signé par les deux parties, permet de fixer clairement les sommes dues par le client. Vous êtes libre de votre côté d’accepter ou non ses conditions.

Sachez enfin que si vous ne disposez pas de ressources suffisantes, vous avez la possibilité d’effectuer une demande d’aide juridictionnelle. Celle-ci peut également être accordée dans le cadre d’un divorce qu’il soit contentieux ou conventionnel.

A noter cependant : tous les avocats n’acceptent pas de travailler dans le cadre de l’aide juridictionnelle, dont les montants alloués pour leur travail, sont très modestes.

Dois-je tenir compte de la réputation de l’avocat ?

Évidemment, il est toujours préférable de faire appel à un avocat dont vous avez entendu du bien que l’inverse. Cela dit, il est essentiel de rester objectif concernant votre affaire et vos besoins. Avant tout, votre avocat doit détenir les compétences nécessaires pour traiter votre affaire tout en proposant des honoraires adaptés à votre budget.

Dois-je me fier à ma première impression ?

C’est effectivement un élément important. Lors de votre première rencontre, vous allez pouvoir évaluer le ton employé par l’avocat, la manière dont il vous explique le traitement de votre affaire ou encore sa capacité d’écoute. Il est important également que vous puissiez évaluer sa disponibilité.

Il doit pouvoir en effet suivre votre affaire de près, être réactif en cas de besoin et répondre à vos questions.

Quelles sont les qualités d’un avocat en divorce ?

La première est parfaitement évidente : il doit être compétent en matière de droit de la famille. Que vous choisissiez de divorcer par consentement mutuel ou devant un tribunal, votre avocat doit pouvoir vous accompagner tout au long de la procédure amiable ou contentieuse. Il doit également être capable de vous écouter. Cette capacité est essentielle car le divorce impacte fortement la vie des futurs ex-époux et de leur famille. Il doit aussi être en mesure de vous expliquer la procédure de manière simple et compréhensible.

Il doit vous expliquer la procédure ainsi que les termes relatifs au divorce de façon claire et précise. Nous ne sommes pas tous des juristes : les avocats doivent se mettre au niveau de leurs clients. Un avocat doit aussi être réactif et proactif. Il est en effet essentiel qu’il vous tienne régulièrement informé de l’avancée de votre dossier.

Divorce amiable : pourquoi choisir le cabinet DivorceMG ?

Pension alimentaire, prestation compensatoire, garde des enfants, attribution du domicile, toutes ces problématiques peuvent s’avérer complexes. Pour un accompagnement complet et efficace, il est indispensable de solliciter les services d’un avocat expérimenté en droit de la famille.

Qu’il s’agisse d’un divorce amiable ou contentieux, Maître Gallet vous écoute, vous informe et vous accompagne tout au long de votre procédure. Notre objectif est toujours de protéger vos intérêts.

Vous souhaitez entamer une procédure de divorce ? Contactez, sans plus tarder, Divorce MG, avocat en divorce.