FamilleMariageSociété

Faut-il garder le nom du conjoint après le divorce ?

Faut-il garder le nom du conjoint ?

En vous mariant, vous avez décidé d’adopter le nom de votre mari ou de votre femme à la place du vôtre ? Vous avez choisi d’ajouter votre nom au sien pour porter les deux ? Ce nouveau nom emprunté se nomme “nom d’usage”.

Après une séparation, garder le nom de son conjoint pour le reste de sa vie peut sembler ne plus avoir d’intérêt ou être trop lourd de sens. Quel est l’avantage de garder son nom d’usage ? A défaut, pourquoi reprendre son nom de naissance (anciennement appelé “nom de jeune fille”) ?

A savoir: en pratique, il est rare que les maris demandent à porter le nom de leur femme. C’est donc en majorité les femmes qui font face à cette interrogation

La perte du nom marital comme conséquence du divorce

On a l’habitude de voir des époux reprendre leur nom de naissance en cas de séparation. En effet, c’est la règle après la dissolution du mariage. D’après l’article 264 du Code civil, cela est même automatique.

Comment garder son nom marital après une séparation ?

On a tous entendu parler d’un divorcé ayant conservé le nom de son ex-époux, ne serait-ce que dans les médias. A côté de la règle générale, cette exception existe. L’article 264 du Code civil annonce qu’il est possible de conserver son nom marital dans deux cas : si le conjoint est d’accord ou si le juge vous l’a permis.

1) Votre époux vous autorise à garder son nom

Il est rare mais possible que votre époux ou épouse vous le propose de lui-même. Si ce n’est pas le cas, avant le prononcé du divorce, vous devez lui demander son accord.

Cette demande n’a pas à être motivée. Peu importe vos intérêts, vous pouvez demander ce droit à votre conjoint.

Si votre mari ou votre femme vous l’accorde, alors cela sera inscrit